• ROCAMADOUR

    ROCAMADOURRocamadour est une commune française, située dans le département du Lot et la  région Midi-Pyrénées. Les habitants sont les Amadourien(ne)s. Le village se trouve au-dessus d'une falaise dominant de 150 m le canyon de l'Alzou.

    La commune s'étend sur 49,4 km² et compte 650 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2007. 
    Entouré par les communes de Couzou, Rignac et Gramat, Rocamadour est situé à 41 km au Sud-Est de Brive-la-Gaillarde la plus grande ville aux alentours.

    Situé à 191 mètres d'altitude, La rivière l'ouysse est le principal cours d'eau qui traverse le village de Rocamadour. 

    Rocamadour est une commune du parc naturel régional des Causses du Quercy.

    ROCAMADOURC'est l'un des sites les plus visités de France avec plus d'1,5 million de visiteurs par an, après le Mont-Saint-Michel, la Tour Eiffel et le château de Versailles. Cette désignation touristique fut une véritable réussite digne des plus grands succès publicitaires, au moment où, durant l'après-guerre, la cité cherchait à valoriser son site plutôt que son pèlerinage.

    Selon Gaston Bazalgues, le nom Rocamadour est une forme médiévale qui a pour origine RocamajorRoca désignait un abri sous roche et major évoquait son importance. Ce nom a été christianisé à partir de 1166 avec l'invention de saint Amadour ou saint Amateur. En 1473, d'après la monographie d'Edmond Albe, le lieu fut nommé la roque de Saint Amadour. En 1618, sur une carte du diocèse de Cahors de Jean Tarde, apparut le nom de Roquemadour.

    En 1166 les reliques de saint Amadour auraient été découvertes : un corps parfaitement conservé se trouvait enfoui au cœur du sanctuaire marial, devant l'entrée de la chapelle miraculeuse. Le corps de St Amadour fut sorti de terre puis exposé aux pèlerins (qui affluaient déjà en masse depuis près de cinq siècles).

    Le corps fut brûlé durant les Guerres de Religion et il ne subsiste aujourd'hui que des fragments d'os, bientôt réexposés dans la Crypte St Amadour.

    L'église Saint-Sauveur et la crypte de Saint-Amadour sont classées au patrimoine mondial de l'humanité, dans le cadre des Chemins de Saint Jacques de Compostelle. 

    Le lieu-dit l'Hospitalet, surplombant Rocamadour, a un nom issu de espitalet qui signifiait petit hôpital et a pour origine latine hospitalis. Ce lieu d'accueil fut fondé en 1095 par dame Hélène de Castelnau

    NB : Exceptionnellement, cette rubrique est enrichie de photos de nanne et de mes enfants, en plus des miennes. Merci à eux pour leur contribution 

  • C'est par la route de L'Hospitalet que l'on arrive à Rocamadour. D'une terrasse formant belvédère, on découvre une remarquable vue d'ensemble. Tandis que l'Alzou serpente au fond de la vallée, le village de Rocamadour se détache, agrippé à la falaise du causse. Son élévation, est un défi à l'équilibre.

    Rocamadour

    Rocamadour

    Les trois étages du village de Rocamadour datent du Moyen Âge, ils reflètent les trois ordres de la société : les chevaliers au-dessus, liés aux clercs religieux au milieu et les travailleurs laïcs en bas près de la rivière.

    rocamadour

    Ancienne ville fortifiée, Rocamadour a conservé de nombreux témoignages du passé. 

    Rocamadour

    Par la Porte du Figuier qui existait déjà au 13e siècle, on pénètre dans la rue Roland le Preux, rue piétonne et principale du village, bordée de magasins de souvenirs et d'échoppes d'artisans.

    Rocamadour

    Quelques hôtels, des restaurants, un bureau de poste et une gendarmerie... mais ni boulangerie, ni magasin alimentaire, ni superette... 

    Rocamadour

    Rocamadour

    Au centre du village, une ruelle permet l'accès au bas de la vallée. Pour les moins courageux, un petit train assure la navette. D'ici on aperçoit le village de l'Hospitalet, sur le flanc opposé de la causse.

    Rocamadour

    Rocamadour

    Au delà de la porte Salmon, le rue "Roland le Preux" devient rue "de la Couronnerie", et conduit à la place de la Carreta.

    Rocamadour

    Rocamadour

    Rocamadour

    A hauteur de la Place de la Caretta démarre le "Grand Escalier", qui donne accès à la Cité Religieuse.

    Rocamadour

    A suivre...


    votre commentaire
  • Une première volée de 141 marches conduit, en 5 palliers, à une plate-forme où s'élevaient autrefois les habitations des chanoines, aujourd'hui transformées en hotels et magasins. Dans le passé, bien des pèlerins, mais surtout les pénitents, le montaient à genoux (de nos jours on voit encore quelques personnes ou groupes faire cet exercice de piété).

    Rocamadour

    De style romano-ogival, (11e-13e siècles), la basilique Saint Sauveur surplombe le Grand Escalier. Elle comprend deux nefs égales de trois travées , séparées par de grosses colonnes.

    Mémoriaux

    Rocamadour

    Le clocher de la basilique.

    Rocamadour


    votre commentaire
  • rocamadour

    Ancien palais des évêques de Tulle, le fort est un vaste bâtiment d'aspect militaire que surplombe l'énorme rocher de la falaise.

    rocamadour

    Construit au 14e siècle, le fort a été restauré au 19e siècle, par un élève de l'architecte Viollet -le-Duc.

    rocamadour

    La tour d'angle du fort coiffée de son rocher

    rocamadour

    A l'extrémité de l'enceinte du fort on accède, par une porte, à une terrasse surplombant le village .

    rocamadour

    rocamadour

    D'ici la vue est plongeante sur la vallée...

    rocamadour

    ...et sur la rue de la mercerie.

    rocamadour

    Mais revenons un peu sur nos pas... pour découvrir ce que nous cache l'intérieur de ce fort.

    rocamadour

    En passant sous le porche St Michel, on peu admirer le joli travail de ferrure des portes

    rocamadour

    rocamadour

    rocamadour

    Nous voilà revenu sur la place des Senhals, ainsi baptisée car c'est ici qu'étaient autrefois fabriqués les insignes de pèlerinage appelés "senhals" ou "sportelles". 
    A l'extrémité de la petite rue "de la mercerie", la porte du fort percée sous le mur d'enceinte du palais, donne accès à l'Enceinte Sacrée par un nouvel escalier de 75 marches.

    rocamadour

    rocamadour


    votre commentaire
  • La cité religieuse de Rocamadour fut du 12ème au 14ème siècle l’un des hauts lieux de pèlerinage de l’Occident chrétien. La célèbre Vierge Noire, vénérée pour ses miracles dans la chapelle miraculeuse Notre-Dame, est l’objet d’une dévotion renouvelée depuis le 19ème siècle. 

    Quand on a gravit les marches du mur d'enceinte, on atteint le Parvis des églises, également appelé place Saint Amadour. C'est un espace assez restreint autour duquel s'élèvent pas moins de sept chapelles.

    Rocamadour

    Le parvis dessert la basilique Saint Sauveur en face de l'escalier, la crypte St-Amadour sous la basilique, la chapelle Notre Dame, ou chapelle miraculeuse à gauche et, à droite, les trois chapelles St-Jean-Baptiste, St-Blaise, Ste-Anne, tandis que la chapelle St-Michel se dresse à gauche sur une terrasse.

    Rocamadour

    Rocamadour

    Rocamadour

    Rocamadour

    Rocamadour

    On peut voir au dessus de la porte de la chapelle Notre-Dame une grossière épée de fer enfoncée dans la paroi rocheuse.
    La légende l'identifie à “Durandal“, la célèbre épée de Roland et raconte que, cerné par les Sarrasins et ne pouvant détruire son arme, Roland implora l'archange St-Michel et lança son épée qui, d'un seul jet, vint se planter dans le rocher de Rocamadour à 350km, loin des infidèles.

    Rocamadour


    votre commentaire
  • Placée sous le rocher, comme si elle le soutenait, face à la chapelle Notre-Dame. Elle porte à l'extérieur des Fresques et des fragments de Fresques.

    Il faut admirer et découvrir la fresque de l'Annonciation et de la Visitation, Belle fresque du XIIe s. avec de chatoyantes couleurs et un dessin de style byzantin.

    Rocamadour

    Au dessus de la grille d'entrée de la chapelle on y devine quelques traces de fresques représentant probablement St Michel

    Rocamadour

    A l'angle de la paroi rocheuse et de la chapelle, un élément que je n'ai pas pu définir !?! 

    Rocamadour

    Si vous savez à quoi cela correspond, merci de me l'indiquer !

    Rocamadour


    votre commentaire
  • La Chapelle Notre-Dame est considérée comme étant le "Coeur" de Rocamadour ! C'est ici que s'entretient l'histoire des "miracles de Rocamadour" (voir bas de l'article).

    Pour ma part, il y a un avant et un après Rocamadour !

    J'ai toujours aimé les vieilles pierres, mais, non pratiquante,  je me contentais auparavant de pénétrer dans les chapelles et églises que pour les cérémonies de mariage et d'au revoir... La chapelle Notre-Dame est la seule qui ait, à ce jour, dérogé à mes habitudes (allez donc savoir pourquoi, je ne me l'explique pas encore). Aujourd'hui, je contemple différement les édifices religieux et accèpterais volontier d'y entrer (sous toute réserve qu'ils soient "vides" )

    ROCAMADOUR

    Détruite en 1476 par la chute d'un rocher, la Chapelle Notre Dame fut reconstruite en gothique flamboyant. Saccagée pendant les guerres de religion et la révolution, elle a été l'objet de nouveaux travaux au siècle dernier.

    ROCAMADOUR

    Les ornements de la porte, et le soucis des détails, contrastent avec le naturel de la roche dans laquelle s'encastre la chapelle

    ROCAMADOUR

    ROCAMADOUR

    Près de l'entrée, les restes d'une fresque - du XVe s. - le "Dict des Trois morts et des Trois vifs." rappelant que nous sommes en présence de sépultures et disant à ceux qui la voyaient : "Vous aussi un jour il vous faudra tout quitter pour passer par l'épreuve de la mort ! "

    rocamadour

    A l'intérieur de la chapelle miraculeuse :

    Dans la pénombre de la chapelle, on découvre au dessus de l'autel la célèbre statue de la Vierge miraculeuse aussi appelée “Vierge noire“. 

    De petite taille (69 cm) elle est représentée assise, portant sur son genou gauche, sans le tenir, l'Enfant Jésus, au visage d'adulte.

    Sculptée en bois de noyer au 12e siècle, elle était recouverte de lames d'argent dont subsistent quelques lambeaux noircis. Ce qui pose toujours un problème que scientifiques , historiens et archéologues n'arrivent à élucider :

    Noirceur volontaire en rappel des statues de déesses vénérées pour la fécondité... et que l'ère chrétienne a repris pour donner un sens chrétien par un culte nouveau? Noirceur due au vieillissement du bois, à la fumée des cierges, à l'oxydation de plaques d'argent recouvrant la statue? 

     

     

    Photo : © La Goélette - St Ouen

     

     

     

     

    Sur la seule façade de la chapelle donnant sur l'extérieur (les trois autres étant la roche dans laquelle elle a été creusée) des vitraux diffusent une lumière colorée. 

    Quand l'oeil s'habitue à l'obscurité ou lorsque l'éclairage se fait plus fort, on découvre de très jolie peintures murales (dommage que l'image ressorte floue...)

    ROCAMADOUR

    LES MIRACLES DE ROCAMADOUR

    Dès le 11e siècle, le pèlerinage de Rocamadour fut très populaire chez les marins bretons, et une chapelle Notre Dame de Rocamadour a même été érigée à Camarets-sur-mer. Cette tradition explique la présence de maquettes de navires suspendues au plafond de la chapelle, parmi les ex-votos.

    Dans la chapelle Notre-Dame à Rocamadour, on voit la petite "Cloche Miraculeuse" datée du IXe siècle.

    Un texte de 1574 relate qu'elle sonnait seule lorsqu'un marin en mer suppliait Notre Dame de le sauver des flots. Alors un notaire mentionnait le jour et l'heure... qui s'avéraient exactes lorsque le marin rescapé venait en pèlerinage remercier sa bienfaitrice... Il semble que la cloche ne tinte plus depuis quelques temps...

    Depuis la découverte inattendue du corps parfaitement conservé d’une personne que l’on a attribué à saint Amadour, au XIIe siècle (Corps détruit lors des guerres de religions par un protestant acharné), jusqu’au sauvetage d’un couple en Mer méditerranée, en septembre 2007, la liste est longue et poursuit le "livre des miracles" commencé en 1172.
    Les miraculés et convertis par l’intercession de Notre-Dame de Rocamadour sont nombreux et illustres :

    rocamadour- Jacques Cartier, dont l’équipage fut sauvé du scorbut après qu’il ait prié Notre-Dame de Rocamadour (un indien portant une boisson pleine de vitamine aurait permis de préserver le restant de l’équipage).

    - En 1212, lors de la bataille de Las Navas de Tolosa, le roi Castille et l’archevêque de Tolède se recommandent à Notre-Dame de Rocamadour et obtiennent la victoire contre les maures de Muhammad an-Nâsir.

    - Le compositeur Poulenc s’est également converti en entrant dans la chapelle Notre-Dame et ce lieu restera toujours pour lui une source d’inspiration.

    - Plus près de nous, en 2000, une jeune femme est sauvée d’un crash aérien par l’intercession miraculeuse de Notre-Dame de Rocamadour...


    1 commentaire
  • Au delà du sanctuaire de Rocamadour, un long chemin appelé "Chemin de croix" serpente sur les hauteurs du rocher.

    rocamadour

    A chaque lacet, on découvre une station différente, représentant les étapes du chemin de croix du Christ. Douze stations sont ainsi érigées, allant de la condamnation du Christ jusqu'à sa mort sur la croix, en passant par ses multiples chutes, ses rencontres avec sa sainte mère, avec Simon le corénéen, etc...

    rocamadour

    La XIIIème et dernière station est un sanctuaire creusé dans la roche

    rocamadour

    A l'arrivée du chemin de croix qui permet l'ascension de la falaise, on découvre une vue globale du château et de son environnement.

    rocamadour

    Bâti sur le promontoire supérieur de la falaise, le chateau est l'actuelle demeure des chapelains de Rocamadour. Les bâtiments actuels datent du siècle dernier et sont adossés aux restants d'un fort du 14e siècle.

    rocamadour

    La croix de Jérusalem, récemment installée, qui fait face aux bâtiments du château.

    rocamadour

    D'ici, on a un panorama grandiose sur le canyon de l'Alzou, le causse et le cirque de rochers qui enserre le site de Rocamadour.

    rocamadour

    rocamadour

    rocamadour

    rocamadour


    votre commentaire
  • Pour visualiser la visite du site Rocamadour dans un sens cohérent, accèdez directement à la Rubrique du même nom dans le menu de Droite. 


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique