• L'église de Saint Gilles est très ancienne. Elle a subi de nombreuses transformations au cours des siècles.

    EGLISE DE SAINT GILLES

    La première église a été construite au IXème siècle: probablement une église fortifiée bâtie par des moines venus de St-Michel-en-l'Herm. A cette époque, la mer baignait les murs (n'oublions pas que les quais ne datent que du milieu du XIXème siècle).

    En l'an 1120, une bulle du Pape Callixte II mentionne St Gilles sur la liste des abbayes et prieurés dépendant de St-Gilles-du-Gard. Qui était St-Gilles? Un noble athénien qui après avoir distribué ses biens aux pauvres était venu en Gaule. Il vécut d'abord en ermite dans une forêt du Gard, puis fonde un monastère. Il vécut jusqu'en 720 et fut l'un des saints les plus populaires au Moyen-Age. Ses disciples fondèrent à leur tour de nombreuses abbayes et prieurés.

    De cette première église, il ne reste que les premières assises du gros pilier Nord qui soutient le clocher.

    EGLISE DE SAINT GILLES

    Elle fut détruite par les Anglais au début du XIVème siècle et probablement reconstruite par eux un peu plus tard, c'est pourquoi on l'appelle église des Anglais...

    Vinrent les guerres de religion. Les protestants s'acharnèrent sur cette église; seuls le bas-côté et la tour du clocher subsistèrent. En 1613, les Catholiques de St-Gilles réédifièrent leur église. Mais on refit pas le bas-côté Sud, on se contenta d'élargir la nef centrale que l'on ferma par une lourde muraille dans laquelle on ouvrit des fenêtres ordinaires sans meneaux, en anse de panier. Pas de Voûte, mais un simple tillage.

    EGLISE DE SAINT GILLES

    Pendant la Révolution de 1793, elle servit à loger les soldats, de grenier à foin, de Temple de la Raison. Mais dès la fin de la Révolution, elle fut rendue au culte et en 1871, on la restaure lui donnant sa forme actuelle. En 1977, la Municipalité et la paroisse la restaurèrent.


    votre commentaire

  • Premier dolmen

    Dolmens de Savatole

    Dolmens de Savatole

    Dolmens de Savatole

    Autre dolmen

    Dolmens de Savatole

    Dolmens de Savatole

    Et le petit dernier...

    Dolmens de Savatole


    votre commentaire
  • Le Dolmen de la Frébouchère est un mégalithe de type angevin avec ses huits pierres et sa table  de plus de 9 mètres sur 5. Son poids est évalué à 100 tonnes.

    Ce Dolmen, dit de la "Pierre couverte" est le plus important de la région.

    Ces monuments ayant fait l'objet de fouilles et de restaurations anciennes très fantaisistes, il est aujourd'hui impossible de connaître leur architecture d'origine ainsi que la totalité de leurs contenus.

    Plusieurs menhirs, dont trois seulement subsistent, entouraient le dolmen à l'origine.

    Dolmen de la Frébouchère

    Le Dolmen de la Frébouchère entre dans la typologie des dolmens à portique ayant la particularité de possèder à leur entrée un petit trilithe de pierre.

    Dolmen de la Frébouchère

    La chambre rectangulaire fait plus de 7 mètres de long et est recouverte d'une dalle brisée de plus de 80 tonnes, 8 piliers la soutiennent.

    Dolmen de la Frébouchère

    Dolmen de la Frébouchère

    Coupé en deux par la foudre (ou par la poudre des chercheurs de trésors), le dolmen est restauré en 1887. (ci-dessous, la faille laissée par la foudre sur la table)

    Dolmen de la Frébouchère

    Dolmen de la Frébouchère

    Légende ou pas ?

    Tout près du dolmen de la Frébouchère se trouvait une ferme. Les époux dansaient sur la table du dolmen. 

    On raconte que des fradets, auteurs de la construction de ce dolmen, fatigués des danses et autres festivités qui s'y pratiquaient, jetèrent un sort aux animaux de la ferme avoisinante qui moururent les uns après les autres.

    Sur les conseils d'un sorcier, le propriétaire quitta les lieux en 1833.


    votre commentaire
  • Pour visualiser la visite du site Rocamadour dans un sens cohérent, accèdez directement à la Rubrique du même nom dans le menu de Droite. 


    1 commentaire
  • Au delà du sanctuaire de Rocamadour, un long chemin appelé "Chemin de croix" serpente sur les hauteurs du rocher.

    rocamadour

    A chaque lacet, on découvre une station différente, représentant les étapes du chemin de croix du Christ. Douze stations sont ainsi érigées, allant de la condamnation du Christ jusqu'à sa mort sur la croix, en passant par ses multiples chutes, ses rencontres avec sa sainte mère, avec Simon le corénéen, etc...

    rocamadour

    La XIIIème et dernière station est un sanctuaire creusé dans la roche

    rocamadour

    A l'arrivée du chemin de croix qui permet l'ascension de la falaise, on découvre une vue globale du château et de son environnement.

    rocamadour

    Bâti sur le promontoire supérieur de la falaise, le chateau est l'actuelle demeure des chapelains de Rocamadour. Les bâtiments actuels datent du siècle dernier et sont adossés aux restants d'un fort du 14e siècle.

    rocamadour

    La croix de Jérusalem, récemment installée, qui fait face aux bâtiments du château.

    rocamadour

    D'ici, on a un panorama grandiose sur le canyon de l'Alzou, le causse et le cirque de rochers qui enserre le site de Rocamadour.

    rocamadour

    rocamadour

    rocamadour

    rocamadour


    votre commentaire