• Légendes d'Angles

    Si la malebête, de par sa renommée, demeure l'objet de toutes les interrogations, il subsiste aussi dans la cité angloise nombre de contes légendaires qui méritent toute votre attention. Entre souterrains secrets, trésors enfouis et personnages mystiques, l'Histoire nous renvoie aujourd'hui l'écho déformé de légendes dont on ne sait si elle puisent leurs origines dans la vérité historique ou la fabulation populaire ; toujours est-il qu'elles sont toujours omniprésentes dans l'imaginaire collectif d'un pays où la frontière entre réalité et mystère paraît bien mince…

     

    Les personnages mystiques

    A Moricq, petit hameau d'Angles, l'église et la Tour seraient le chef d'œuvre des fées du pays, à l'instar de la fée Mélusine dans le remarquable village de Vouvant.

    Légendes d'Angles

    Habitant les souterrains de la région, elles auraient apporté les matériaux nécessaires à leurs constructions en une nuit et trois dornées (mot patois signifiant la poche formée par le tablier de la paysanne lorsqu'elle en remonte les bords), ce qui démontre toute l'étendue de leur pouvoir !


    Les souterrains

    Le sous-sol de la commune d'Angles, au caractère géologique propice (calcaire), recèle et recèlerait de nombreux souterrains avec tous les mystères inhérents à ce genre de constructions.

    La plupart sont connus depuis longtemps, d'autres ont été révélés par des travaux récents, certains enfin sont introuvables mais paradoxalement profondément ancrés dans les esprits : ainsi, un souterrain aurait relié la Tour de Moricq à l'église d'Angles d'où partiraient ensuite d'autres émissaires rejoignant certaines maisons du bourg.

    Une autre version mentionne carrément la présence d'un réseau de souterrains permettant de relier autrefois Fontenay le Comte aux Sables d'Olonne via Luçon et Angles. Enfin, mentionnons les recherches de l'abbé Baudry qui, au siècle dernier, aurait découvert un très long souterrain partant de l'église. Il en aurait localisé l'entrée, dissimulée dans l'édifice, l'aurait parcouru sur plus de 4 à 500 mètres sans jamais arriver au bout. Il aurait rebroussé chemin et la cavité, pour le moins étrange, n'aurait plus jamais été visitée…


    Les trésors

    Nous avons abordé le trésor de la Tour.

    Aussi, comme cela est souvent le cas pour les trésors cachés près des monuments antiques et qui révéleraient des dépôts d'offrandes païennes, un veau d'or serait enfoui sur le site de l'ancienne chapelle du lieu-dit la Motte au-dessus des ruines de laquelle une lumière blanche planerait parfois.

    « Eglise Sainte CroixLa Tour de Moricq »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :