• La Merveille

    Le bâtiment de la Merveille, situé juste au nord de l’église abbatiale, intègre cloître, réfectoire, salle de travail et aumônerie dans un parfait exemple d’intégration fonctionnelle. L’ensemble est constitué de deux corps de bâtiments de trois étages appuyés sur la pente du rocher.

    Au rez-de-chaussée, le cellier sert de contrebutement. Puis chaque étage comporte une salle particulière de plus en plus légère au fur et à mesure que l’on accède au sommet, de puissants contreforts situés à l’extérieur permettant de soutenir le tout.

    Les contraintes topographiques ont donc joué un grand rôle dans la construction de la Merveille du Mont Saint Michel.

    Petite visite guidée... Vous y retrouverez le cloître, le réfectoire, le bois et la fontaine Saint Aubert en plus de quelques ornements et salles diverses

     

    D'après les écrits de l'éminent architecte Viollet-le-Duc " Le Cloître de l'Abbaye du Mont Saint-Michel en mer est l'un des plus curieux et des plus complets parmi ceux que nous possédons en Fance... Les profils de l'ornementation rappellent la véritable architecture normande du XIIe siècle..."

    Le superbe Cloître de l'abbaye du Mont Saint Michel, commencé par Thomas des Chambres, fut achevé par Raoul de Villedieu, en 1228. Sa forme générale est celle d'un quadrilatère irrégulier, composé de quatre galeries qui entourent le Préau découvert, ou Aire du Cloître.

    La Merveille

    La Merveille

    Le Cloître s'orne de colonnes de granit rose, et trois arches sont étonnamment ouvertes sur la mer et le vide. Ces trois ouvertures devaient constituer l'entrée de la salle capitulaire qui ne fut jamais construite.

    Dans les galeries, les écoinçons entre les archivoltes présentent de belles rosaces sculptées en creux, des figures, l'agneau surmonté d'un dais ; puis, au dessus des arcs, une frise d'enroulements ou de petites rosaces très élégantes.

    La Merveille

    La Merveille

    Le cloître abrite un jardin médiéval recréé en 1966 par frère Bruno de Senneville, moine bénédictin féru de botanique. Il est centré par un motif de buis rectangulaire bordé de treize rosiers de Damas. Les carrés de plantes médicinales, d'herbes aromatiques et de fleurs symbolisent les besoins quotidiens des moines au moyen-âge. 

    La Merveille

    « L'Eglise AbbatialeHistoires et Légendes »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :